Author:
• dimanche, novembre 29th, 2015
argentine

.

 

 

 

drapeau argentin

 

 

 

 

1 euro = 10 pesos argentins cours officiel dans le réseau banquaire.

Le marché parallèle est très intéressant  (voir lien   Dollar / Euro blue )

1 euro = 16 pesos  

1 dollar = 15 pesos 

En clair dans la mesure du possible venez avec des euros ou des dollars dans la poche, si vous avez des grosses coupures le cours monte même jusqu’à 17 pesos pour 1 euro.

 

27 novembre

1

Direction la frontière.

2

.

3

.

4

Nous entrons en Argentine mais aucune douane en vue.

5

Environ 5 km plus loin nous l’apercevons, apparemment il n’y a pas foule.

Au premier abord on croirait une frontière abandonnée, aucun signe de vie à l’extérieur. Nous entrons et là surprise dans des bureaux flambants neufs, les douaniers chiliens et argentins travaillent ensemble, il suffit simplement de suivre les guichets, migration, sortie et entrée du véhicule se font à suivre, ensuite une légère inspection sanitaire au véhicule, une banane est en trop, il nous dit que nous pouvons la manger, nous lui faisons signe que nos estomacs sont pleins, plutôt que de la jeter nous lui offrons et il la mange sur place, le tout dans une ambiance bon enfant.        S 23°52.441 W 67° 09.417

6

Sitôt la douane première piste à gauche.

7

Direction Purmamarca.

8

8BIS

Nous retrouvons la RN 52.

10

Très belle route et circulation quasi nulle.

11

.

12

.

13

En fin de journée le soleil enflamme les montagnes.

14

Après le passage d’un col, la météo change radicalement.

15

Le soleil a disparu sous les nuages et la température chute.

16

Bivouac à Purmamarca.
S 23°44.876 W 65°29.842 altitude 2338 m.

28 novembre

1

Ce matin c’est sans le soleil que nous allons voir la montagne aux sept couleurs.

2

.

3

Petite piste de 3 ou 4 km derrière le village.

4

.

5

.

6

.

7

.

8

.

9

.

10

.

11

.

12

.

13

.

14

.

15

.

16_1

Place du village.

17_1

.

18_1

.

Nous rencontrons quelques touristes français et comme à l’habitude l’heure tourne, trop tard pour prendre la route nous retournons au bivouac de la veille.

29 novembre

1

Nous quittons Purmamarca pour rejoindre Salta.

2

A San Salvador de Jujuy nous prenons la ruta 9 direction Salta.

3

Petite route interdite aux gros véhicules.

4

Famille nombreuse en liberté.

Nous arrivons vers 16 heures à Salta et allons au centre commercial Jumbo et nous profitons d’une wifi sur le parking. Premier couac financier avec la carte bancaire, nous consultons notre compte et nous constatons 2 prélèvements de 71€, ce qui correspond au plein de gasoil effectué à Calama à la station Colpec sur l’avenue principale entre Jumbo et Tottus. Je me souviens d’être obligé de taper le code pin une deuxième fois car le ticket ne sortait pas, cela est assez fréquent ici dû aux différents systèmes, quelquefois pas besoin de code pin (dans ce cas ne pas perdre la carte de vue!), involontaire ou pas, cela reste un mystère, pas rentable pour nous de retourner au Chili pour cette somme. Entre nous on aurait préféré acheter quelques bouteilles de bon vin argentin…

5

Bivouac dans une rue tranquille.
S 24°46.556 W 65°24.756 altitude 1191 m.

 

30 novembre

6

Ce matin nous allons vers San Antonio de Los Cobres.

Au sud de Salta, on emprunte la ruta 51 qui se transforme en piste 30 km plus loin.

7

On y trouve un point d’eau très claire, on en profite.
S 24°53.592 W 65°40.134

8

Nous suivons le train des nuages de Salta au viaduc La Polvorilla.

9

Cette voie ferrée datant de 1921 comporte 29 ponts, 13 viaducs et 21 tunnels.

10

Belle construction également.

11

.

12

.

13

.

14

De nouveau de l’asphalte.

15

En semi-liberté.

16

.

17

L’herbe de la pampa.

18

.

19

La végétation se raréfie.

20

De nouveau la piste et toujours en compagnie de la voie ferrée.

21

Prudence aux passages à niveaux, le train est toujours en service pour les touristes.

22

Prudence aux passages à niveaux, le train est toujours en service pour les touristes.

23

Il y coule de l’eau cristalline avec des algues hautes en couleurs.

24

Nous arrivons au viaduc.

25

L’ingénieur Ricardo Maury projetait de parcourir la cordillère en train.

26

Construction impressionnante !

27

.

28

.

29

.

30

.

31

La piste vue du viaduc.

32

Wagonnet de la mine.

33

Et wagons à la retraite.

Nous retournons jusqu’au village de San Antonio de Los Cobres.

34

Puis quelques km plus loin nous empruntons la mythique ruta 40.

35

C’est du ripio mais ça roule.

36

Cette ruta 40 nous emmène dans des scènes grandioses.

37

.

38

.

39

Très changeante.

40

Et beaucoup moins large par endroits.

41

Elle nous emmène pas loin des 5000 m.

42

.

43

Belle prestance.

44

Je stoppe et baisse ma glace pour mieux l’admirer, habituellement lorsque l’on s’arrête les lamas s’éloignent.

45

Mais celui-ci d’un pas décidé viens vers moi comme si il voulait me faire la bise…

Surpris mon instinct de survie me fait remonter la glace très rapidement ! Il est resté un bon moment collé à la portière, j’avance doucement pour qu’enfin il daigne s’éloigner, j’ai eu très peur qu’il mette ses pattes sur la carrosserie mais en fin de compte il est resté très calme. Sur le comportement des lamas nous n’y connaissons strictement rien.

46

Notre premier bivouac au bord de la ruta 40 à côté d’un ruisseau parfait pour dépoussiérer les vitres.
S 24°30.772 W 66°10.945 altitude 3816 m.

 

 

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.