Author:
• lundi, décembre 30th, 2013

  

Après une petite visite chez PSI à Martigues nous prenons la direction de l’Espagne. Un arrêt dans les Pyrénées françaises à Canaveilles chez Marie et Bernard que nous avons connus l’été dernier, nous partageons un repas et repartons le lendemain direction Andorre histoire de faire les pleins.

Balade à pied dans les pistes enneigées. Après chacun une gamelle nous rentrons nous coucher (de nuit à la lampe frontale ce n’est pas toujours évident…)

Nous traversons l’Espagne aux 3/4 sous la pluie et ensuite le froid (-7 la nuit) mais surprise une fois dans le sud c’est l’été.

Le 15 au matin nous prenons le bateau, il fait plus frais et le vent s’est levé. Pour Gaétan, la mer fut trop houleuse à son goût (je vous laisse imaginer la suite…)

Un fois au Maroc le soleil est au rendez-vous mais les nuits très fraîches et selon les régions traversées nous essuyons les vents de sable. Et c’est bien connu ça rentre partout, même entre les dents !

Maroc 2013 006

En attendant de savoir mettre en ligne nos traces GPS voici un dégrossi de notre itinéraire.

 

base camp

 

18 décembre 2013

1

Premiers km de piste on dégonfle : 2,6 à l’arrière et 1,9 à l’avant.

 

2

Bivouac tranquille sur le plateau du Rekkam, pas une dune pour être à l’abri des regards mais c’est inutile ici nous sommes seuls.

3

300 km de pistes direction plein sud après le plateau du Rekkam à destination de Bi-Tajjite afin de rendre visite à notre ami Youssef que nous avons connu en 2010.

4

5

 

2

Bivouac entre Bi Tajjite et Erfoud.

1

Un autre tout aussi tranquille le matin au réveil.

3

Quelques puits dans le désert où l’eau se trouve à une profondeur impressionnante.

4

Arrivée sur un plateau.

5

Une oasis.

6

7

Après l’oasis plus rien à des kilomètres.

8

Joli décor minéral.

9

Pause du midi.

10

11

 

Maroc 2013 006

Village abandonné.

Maroc 2013 009

Mais le puits est toujours alimenté (j’en profite pour abreuver les oiseaux).

Maroc 2013 007 a

On boit de bons coups mais ils sont rares !

Maroc 2013 016

Nous quittons le village abandonné.

Maroc 2013 012

Premiers voyageurs français que nous croisons, il est midi nous mettons la table.
Eric et Catherine sont des girondins habitués au Maroc.

Maroc 2013 029

Circulez il n’y a rien à voir !

Maroc 2013 019

Suite à une petite frayeur dans le sable mou, je dégonfle encore un peu et cela va beaucoup mieux (1,7 AV 2,2 AR). Je reste comme ça et fais attention dans les pierres.

Maroc 2013 025

Pause-café du matin.

Maroc 2013 024

Le café est trop chaud, j’ai le temps de prendre une autre photo.

Maroc 2013 028

Et encore une sous un soleil radieux.

Maroc 2013 017

Une piste pas évidente à suivre.

 

Pour la saint Sylvestre nous nous posons au camping de Oulad Driss, 7 km avant Mhamid afin de profiter de la connexion. Le soir du réveillon nous invitons tout le camping pour boire un coup mais personne n’est venu : Pour cause nous étions les seuls clients (ouf, on n’avait qu’une bouteille !)

Maroc 2013 002

Le 1er janvier déjà au boulot.

Maroc 2013 003

Petit déj. tranquille avant le départ vers Foum Zguid.

2 janvier 2014

Maroc 2013 029

Nous rencontrons une équipe pratiquant le parapente dans le désert plat comme une galette. Pick-up servant à faire décoller les parapentes à l’aide du treuil manuel à l’arrière pouvant dérouler jusqu’à 1000 mètres de corde avant de les larguer dans les airs (voir vidéo).

Maroc 2013 021

Sur la piste entre Mhamid et Foum Zguid, nous nous retrouvons avec des gens rencontrés à Valloire, ils nous invitent à prendre un verre à leur campement au pied des dunes. La nuit tombée nous dormons sur place.

Maroc 2013 026

Qui n’a pas rêvé d’un instant de silence absolu ?

Maroc 2013 033

Déjeuner du 2 janvier.

Maroc 2013 001

L’entrée du camping et Foum Zguid en arrière-plan.

3 janvier 2014

Maroc 2013 002

Après le déjeuner nous prenons notre petit café au soleil qui commence à bien chauffer.

5 janvier 2014

Maroc 2013 001 - Copie

Palmeraie que nous allons traverser un peu plus loin.

Maroc 2013 025 - Copie

Drôle la nature !

Maroc 2013 028 - Copie

Bivouac.

Maroc 2013 030 - Copie

Le même vu de l’arrière.

 

6 janvier 2014

Bivouac du 6 janvier 2014 en direction de Tata.

Bivouac du 6 janvier 2014 en direction de Tata.

 8 janvier 2014

Pause déjeuner dans l'oued.

Pause déjeuner dans l’oued.

 

9 janvier 2014

Sur la piste entre Tata et Amtoudi, nous nous arrêtons pour le déjeuner. J’entends un bruit de moteur, je jette un œil, c’est un Toy apparemment bien équipé pour la piste. Il s’arrête, c’est un couple allemand dont la femme parle bien le français. Nous échangeons nos futurs itinéraires qui se ressemblent plus ou moins. Nous faisons part de notre intention d’aller visiter l’Agadir d’Amtoudi. Cela étant aussi dans leur projet, peut-être nous reverrons-nous là-bas.

10 janvier 2014

Ce matin le temps est moyen, nous avons eu un vent fou toute la nuit et bien sûr le sable avec. A pied nous traversons Amtoudi en direction de l’agadir et nous apercevons le Toyota allemand près d’une auberge. Nous rentrons dans la cour et nous les apercevons, autour d’un café nous faisons plus ample connaissance. Lili et Steffen sont de grands habitués du Maroc. Lili décide de nous accompagner pour la visite de l’agadir.

0

Agadir d’Iznaguen à Amtoudi du XIIe siècle.

1

L’ascension commence.

2

Gardien de l’agadir.

4

Quelques portes.

5

6

Niche pour le chien à la porte d’entrée.

7

Superbe travail de construction.

12

Cour.

8

Cet agadir était prévu pour le stockage des provisions de 120 familles.

10

 

9

 

11

15

Casiers pour recevoir les ruches.

13

14

16

Ruches traditionnelles en roseaux tressés enduits de terre séchée.

17

Abreuvoir pour les abeilles.

19

Les ruelles sont très étroites.

20

Quelques instruments agricoles de l’époque.

21

Inscriptions du Coran et actes divers.

22

Balance électronique dernier cri…

23

Retour vers la vallée.

De retour à l’auberge nous nous renseignons sur les prévisions météo, après les forts vents de sable, il pleut sur presque tout le Maroc. D’un commun accord, nous décidons de nous poser une journée de plus avant de nous lancer sur les pistes. Le soir nous mangeons ensemble dans l’auberge où la veille ils ont pris une chambre à cause du vent (tente de toit impossible). Au cours du repas à l’aide du guide Gandini, nous choisissons la piste de Michel Vieuchange (de Tagant à Smara), ce Français de 25 ans qui en 1930 fit ce périple de plus de 400 km à pied. Cette difficile aventure lui coûta la vie (à l’arrivée mort d’épuisement et de dysenterie).

11 janvier 2014

Après une nuit plus calme (juste un peu de pluie) la météo devient plus clémente. C’est en milieu de matinée que nous quittons Amtoudi et nous prenons la direction de Smara.

En milieu d'après-midi nous découvrons une source chaude au milieu de nulle part.

En milieu d’après-midi nous découvrons une source chaude au milieu de nulle part.

 

1

Chaud dans la cuisine !

2

C’est aux abords d’un puits que nous établissons notre premier bivouac.

12 janvier 2014

Nous traversons une grande étendue de culture des figues de Barbarie.

Nous traversons une grande étendue de culture des figues de Barbarie.

 

2

 

3

4

Les couleurs du paysage changent vite.

5

 

6

Début d’une piste infernale sur les crêtes.

7

Ayant une voie plus large de 20 cm que le Toy, le passage par endroits est délicat.

8

Bivouac à l’abri du vent d’un ancien bordj espagnol.

 

13 janvier 2014

Le matin au réveil 2 Marocains arrivent avec une Land Rover d’un autre âge chargée de pain. Lili leur offre un thé et la conversation s’engage mais limitée car ils ne parlent pas français. Ils nous demandent si nous avons des rustines, par chance Steffen en avait. Ensuite ils nous proposent d’assister au repas des dromadaires à l’intérieur du bordj, ces derniers étant pourtant assez loin,  aperçoivent les sacs, ils arrivent tous en courant. Pour nous ce fut un véritable spectacle.

Lili participe à la découpe des galettes de pain.

Lili participe à la découpe des galettes de pain.

Tous à table ! (ils adorent le pain)

Tous à table ! (ils adorent le pain)

C'est dans un léger vent de sable que nous levons le camp.

C’est dans un léger vent de sable que nous levons le camp.

 

Les trois jours de pluie ont laissé des traces.

Les trois jours de pluie ont laissé des traces.

Traversée d'un oued.

Traversée d’un oued.

Anciens silos à l'abandon.

Anciens silos à l’abandon.

7

Il est 16 heures, l'endroit est idéal pour se poser.

Il est 16 heures, l’endroit est idéal pour se poser.

 

Euphorbia échinus

Euphorbia échinus.

Préparation du bivouac.

Préparation du bivouac.

La veillée.

La veillée.

14 janvier 2014

Aujourd'hui la piste est plutôt roulante.

Aujourd’hui la piste est plutôt roulante.

Nous rencontrons de plus en plus de zones humides.

Nous rencontrons de plus en plus de zones humides.

Nous sommes sur une ancienne piste du Dakar (on aperçoit le balisage à droite)

Nous sommes sur une ancienne piste du Dakar (on aperçoit le balisage à droite).

Nous nous trouvons sur un lac asséché qui se tranforme en véritable piège après la pluie.

Nous nous trouvons sur un lac asséché qui se tranforme en véritable piège après la pluie.

Ce lac est à perte de vue.

Ce lac est à perte de vue.

La terre est porteuse mais sans plus. (le G c'est une tonne par roue!)

La terre est porteuse mais sans plus. (le G c’est une tonne par roue !)

Des traces dans tous les sens et à chaque fois on se retrouve face à une zone boueuse.

Des traces dans tous les sens et à chaque fois on se retrouve face à une zone boueuse.

 

Quand le débit internet le permettra, nous mettrons les vidéos en ligne. Il est 17 heures, nous ne trouvons pas de sortie, nous décidons de chercher un emplacement pour le bivouac, le vent souffle très fort, nous mangeons tous dans la cellule. Ce soir pas de tente de toit pour Lili et Steffen, ils dorment dans le Toy.

15 janvier 2014

Ce matin le vent s'est calmé, nous laissons tomber notre piste initiale qui est devenue impraticable.

Ce matin le vent s’est calmé, nous laissons tomber notre piste initiale qui est devenue impraticable.

Le but est de trouver un passage pour contourner ce lac.

Le but est de trouver un passage pour contourner ce lac.

Quand le sol devient dur c'est plus rassurant.

Quand le sol devient dur c’est plus rassurant.

Mais restons vigilants !

Mais restons vigilants !

 

Nous cherchons encore...

Nous cherchons encore…

Le terrain est plus sec nous sommes sur la bonne voie.

Le terrain est plus sec nous sommes sur la bonne voie.

 

Nous sommes enfin arrivés à Smara, 480 km depuis Amtoudi. Il est 14 heures, nous profitons du gasoil détaxé pour faire les pleins (à 65 centimes d’euro le litre, on apprécie). Nous reprenons la piste en direction de Tan Tan.

On se croirait en Patagonie.

On se croirait en Patagonie.

DABC

Bivouac si possible à l’abri du vent.

16 janvier 2014

Camping du relais 4x4 « Ksar Tafnidilt »

Camping du relais 4×4 « Ksar Tafnidilt ».

17 janvier 2014

Nous nous dirigeons vers Guelmin pour faire les provisions et trouvons un camping à 9 km. Il pleut toute la nuit.

18 janvier 2014

Nous nous rendons à Guelmin, c’est le jour du grand souk.

Pour les fruits et légumes nous n'avons que l'embarras du choix.

Pour les fruits et légumes nous n’avons que l’embarras du choix.

Le souk bat son plein.

Le souk bat son plein.

Pour d'autres c'est beaucoup plus calme !

Pour d’autres c’est beaucoup plus calme !

Marché aux bestiaux.

Marché aux bestiaux.

Pause thé au souk.

Pause thé au souk.

2 jours avant l'oued était à sec.

2 jours avant l’oued était à sec.

 

19 janvier 2014

Nous remontons tranquillement vers le nord par la route et faisons halte au Paradis nomade à côté d’Agadir. Ce camping plutôt petit accueille en grande partie des voyageurs en 4×4 en tout genre, Lili et Stef s’y arrêtent régulièrement à chaque voyage. Cela fait la huitième année qu’ils visitent le Maroc. Ils se sont rendus plusieurs fois au Sénégal, en moto, Lili en 600 KTM et Stef en 800 BMW. Avec leur Toyota ils sont partis 2 ans pour un tour d’Afrique. A leur retour ils ont édité un album photo sur les animaux. Pour l’avoir parcouru : C’est une merveille, mais il n’est pas à vendre, pour cause un seul exemplaire, juste un souvenir personnel.

Maroc 2013 014 Maroc 2013 015

Stef a aussi participé à un Dakar en Afrique dans un camion d’assistance pour un team moto comme mécanicien.

23 janvier 2014

Cela fait 11 jours que nous voyageons ensemble, l’entente est parfaite, même façon de rouler, bonne ambiance, parties de rigolade, bref que du bonheur mais voilà toutes les bonnes choses ont une fin. Ils sont un peu plus jeunes que nous et le travail les rappelle en Allemagne.

Maroc 2013 017

Souvenir d’une rencontre heureuse.

On s’embrasse, les yeux troubles et le Toyota disparaît.

Nous jetons un œil sur météo Maroc : Au nord ce n’est pas terrible pluie et vent, à Agadir température agréable et temps ensoleillé, c’est décidé nous restons, de plus l’ambiance est agréable. Nous faisons la connaissance d’un Américain (Darryl) et de sa compagne belge (Catherine) fort sympathique nous invitent à leur rendre visite dans le Montana. Bien d’autres rencontres tout aussi agréables si bien que nous ne voyons pas les jours passer. Quelques balades dans Agadir, nous trouvons une petite boutique pour réaliser des housses de sièges pour le G et des tapis pour le plancher.

 27 janvier 2014

Ce soir notre voisin nous invite à manger le poulet qui rôtit sur son tournebroche, nous passons une bonne soirée, tellement bonne que depuis tous les repas nous les prenons ensemble. Il se prénomme Gil (Gilbert), c’est un phénomène et en plus il est suisse… (y a pas le feu au lac !). Du haut de ses 79 printemps, il a une santé de fer, c’est un bon vivant.

1

 2

28 janvier 2014

Ce soir Gil nous propose une fondue (suisse) agrémentée à sa façon avec un blanc marocain, un vrai régal ! (vers la fin il casse deux œufs dans le caquelon pour faire ce qu’il appelle une rallonge). Ce genre de plat est pour le moins inattendu au Maroc, mais n’est-ce pas çà la magie du voyage ?

3 février 2014

Après 15 jours de farniente nous nous décidons à bouger en direction d’Essaouira. Nous quittons Gil en lui promettant de lui rendre visite dans sa vallée en Suisse dès notre retour d’Amérique. Encore une séparation difficile, mais arrêtons de nous plaindre, la vie sur la route c’est aussi cela.

Nous longeons la côte dont une partie sur une piste très agréable côté paysage, nous y croisons quelques paysans mais aucun voyageur.

Pause déjeuner

Pause déjeuner.

Village de pécheurs

Village de pêcheurs.

 

6 février 2014

Après 2 bivouacs dans la nature nous nous posons à 15 km à l’est d’Essaouira.

Il n'y a pas foule, nous sommes bien.

Il n’y a pas foule, nous sommes bien.

Les hibiscus sont déjà en fleur.

Les hibiscus sont déjà en fleur.

7 février 2014

Un petit tour au port d'Essaouira.

Un petit tour au port d’Essaouira.

4 Maroc 2013 019

Même pas un doigt de pied dans l'eau...

Même pas un doigt de pied dans l’eau…

6 Maroc 2013 030 BIS

 

24 février 2014

Après un détour à Barcelone, puis un arrêt chez des amis dans le Sud-Est de la France, nous sommes de retour à Orléans depuis le 20 février. Pour Gaétan, depuis notre retour du Maroc, un problème de santé nécessitant des examens (dans un œil) risque de différer notre date de départ. Mieux vaut ne pas partir bancal !

4 mars 2014

Quoi dire de notre deuxième voyage au Maroc ? 2 mois ½ c’est toujours trop court à notre goût, il y tant de diversités géographiques et de choses à voir. A cette époque de l’année nous avons tenu compte de la météo parfois capricieuse. Par exemple il était prévu d’aller sur la plage Blanche mais les retours d’informations d’autres voyageurs nous dissuadent d’y aller (grand vent, brume salée et collante, parfois la pluie). En scrutant le ciel de météo Maroc nous sommes restés 2 semaines sur Agadir profitant ainsi pleinement du soleil dans cette région privilégiée pour ce mois de février.

Belles rencontres aussi avec les Marocains, nous avons eu l’occasion d’aller déjeuner dans une famille très modeste mais d’une hospitalité exemplaire, chez d’autres pour prendre un thé avec tout ce qui va avec, c’est-à-dire : un pain, huile d’olive, amandes et noix de toutes sortes. Aussi, nous avons pris un réel plaisir dans les souks pour l’achat de nos fruits et légumes (avec les prix qui vont bien).

A Agadir nous avons demandé à Jamel de nous confectionner des housses pour le G qui s’apparentent à des sièges de camionnette (600 dh la paire), pour des formes plus complexes le prix sera bien sur adapté.

L'atelier de Jamel N30 25 02.2 W9 34 24.6

L’atelier de Jamel
N30 25 02.2 W9 34 24.6

 

En conclusion le Maroc en dehors des circuits touristiques industriels est une terre de dépaysement total autant sur le plan culturel que pour ses paysages et nous on aime bien ça ! Bien sûr ce n’est que notre avis parmi tant d’autres et rien de plus.

Pour ceux qui aiment les chiffres ce voyage de 2 mois ½, de bateau à bateau inclus (Ceuta) nous a coûté 2000 euros (tous compris).

 

Category: ARCHIVES
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.