Author:
• mercredi, janvier 07th, 2015

1

A l’occasion de la nouvelle année, nous vous souhaitons une bonne santé pour bien profiter de ce que la vie offre de meilleur !

Bonne année 2015 !

6 janvier 

On se décide à bouger, nous prenons le ferry pour Topolobampo le 9 janvier. On espère que la mer sera sage !

Pour le ferry nous avons le choix entre deux compagnies TMC qui est un peu moins cher mais les chiens ne sont pas acceptés. Donc nous choisissons Bajaferries. Nous nous présentons au guichet pour un tarif, il faut d’abord mesurer la longueur du véhicule : 5,62 m, l’employé inscrit le G comme mini motorhome ! De retour au guichet la femme m’affiche 7600 pesos, je lui fais remarquer que nous sommes à moins de 6 m et que ce tarif est pour les + de 7 m. J’insiste en lui expliquant tant bien que mal que je ne suis pas plus long qu’un pickup et l’invite à venir constater, elle me fait comprendre que c’est la structure qui compte (mon oeil !). De retour au bureau le prix baisse de 1000 pesos ! Je fais toujours la grimace et un responsable tranche pour le tarif d’un pickup : 3600 pesos (201 €). Ouf ! Il faut rajouter la taxe portuaire 153 pesos (8,57 €). Concernant Maya c’est gratuit mais il faut une cage, la sortir du véhicule et la déposer dans un endroit prévu. Nous décidons de la laisser dans le véhicule et de ne rien dire. Une fois les billets en main nous contrôlons la date, surprise ils sont datés pour aujourd’hui, pourtant nous avons indiqué noir sur blanc un embarquement souhaité pour le 9, billets rectifiés sans problème. Nous ne regrettons pas d’avoir anticipé l’achat des billets car moins de stress le jour J.

7 janvier 2015

3

Le plus léger désigné d’office ! (nettoyage des panneaux solaires).

Depuis le 23 décembre, plage et plage et pour changer plage !

On s’est retrouvé jusqu’à 5 familles françaises sur la plage de Técolote.

Soirée apéro bonne ambiance !

8 janvier

1

Dernier jour de plage en Baja California.
Petite balade de remise en forme avec Philippe.

2

A cette hauteur les véhicules sont minuscules.

3

Idem pour nous vus d’en bas.

4

Notre taxi de demain.

9 janvier

Le départ est prévu à 14 h 30, nous nous présentons vers 12 h 30, le douanier nous reconnaît et nous laisse passer (lors de la mesure du véhicule le douanier est monté pour une simple visite de la cellule et contrôle des papiers).

5

Prêt à partir.

6

Dernier regard sur la Basse Californie.

7

Quand le ferry est à quai, les acrobates du pinceau sont à l’oeuvre.

8

La hauteur est impressionnante !

9

C’est parti !

10

Une mer d’huile pendant 6 heures.

11

Vue sur le quatrième niveau.
Le G est en cale au troisième.

12

Nos dernières minutes sur le pont.

13

Dans le bar salon ambiance typiquement mexicaine, musique à tout-va et même karaoké.

14

Vers 19 heures nous craquons pour des nachos.

A 22 heures le ferry est à quai, je descends seul chercher le G (uniquement les chauffeurs sont autorisés à descendre en cale).  Sorti du ferry je me gare le plus près possible, il fait nuit ce n’est pas le moment de se perdre, je sors Maya qui est enfermée depuis plus de 10 h (sans pipi !) Au bout de dix minutes je retrouve ma moitié ! Nous nous refusons de rouler la nuit au Mexique alors au bout de 500 m c’est le bivouac improvisé.

15

Bivouac N 25°35.825 W 109°03.490

11 janvier

Nous sommes sur le parking d’un petit centre commercial à Los Mochis, à 21 h toc-toc, on ouvre la porte, deux gardiens nous demandent ce que nous faisons : pour dormir est-ce possible ? Ils nous répondent : Oui mais à 6 h nous devons partir sinon ils nous font signe qu’ils se feront tirer les oreilles ! Ok pas de souci, nous étions sous bonne surveillance et en cadeau une bonne wifi.

16

A déconseiller aux gros véhicules.
N 25°47.350 W 109°00.134

12 janvier 

Nous prenons l’autoroute 15 vers le nord, surprise, elle est à péage dans un état délabré. Fréquemment nous empruntons comme tout le monde la deuxième file pour éviter les trous. Il n’est pas rare de voir un troupeau de vaches ou de chèvres brouter l’herbe complètement desséchée sur le terre-plein central et sur le bas côté, accompagné tout de même d’un gardien. Environ 50 km avant Navojoa des panneaux nous indiquent un contrôle sanitaire. Tous les véhicules y passent, poids lourds comme voitures et là, deuxième surprise…

1

Ils adorent les poires !

Un agent me demande si je peux ouvrir la cellule, pas de problème, je lui ouvre la porte et lui fais signe de monter, tout de suite il louche sur nos fruits et légumes qui sont dans des cuvettes et s’empare de la gamelle des poires en me faisant comprendre avec des gestes que les poires n’iront pas plus loin ! N’ayant pas trop le choix je lui dis OK, il les dépose sur une table certainement prévue à cet effet et remet la gamelle vide à sa place en me disant : thank you very much! Comprenne qui voudra, pourquoi les poires ? Il y a les tomates, les bananes, les carottes et un chou, bon d’accord ce sont les plus chères ! Tout est relatif c’est belles poires coûtent 1€ le kg. Dans cette histoire rien de bien méchant, il faut juste s’y habituer. A l’entrée de Navojoa un centre commercial et devinez quoi ? Et bien on rachète un kg de poires !

Il est 17 h, nous allons sur le parking McDo et nous y passons la nuit.

13 janvier

Nous reprenons l’autoroute jusqu’à Fundicion et puis à droite direction Quiriego.

2

Ensuite 40 km de piste plein nord.

3

Jusqu’à Rosario.

Depuis que nous avons quitté la Basse Californie (Etat le plus sécurisé du Mexique) et sachant qu’il y a des zones de tension nous jouons la prudence en évitant les bivouacs en pleine nature. Nous demandons à passer la nuit dans la station sans prendre de gasoil (réservoir pratiquement plein) et l’acceptation est sans problème ! Dans la région les campings se font rares tout comme les camping-cars.

4

Bivouac à la station.
N 27°50.487 W 109°22.686

13 janvier

1

Nous prenons la 12 direction le nord.

2

De vrais nids-de-poule !

3

Et cela pendant 70 km !

4

La DDE a du boulot !

5

Salut les copains !

6

Une fois sur la 16 nous nous arrêtons à Yécora.
Après avoir demandé à un policier, nous nous installons à côté du terrain de baseball.
N 28°22.431 W 108°56.017

14 janvier

1

Nous continuons sur la16.

2

Route très sinueuse pendant 130 km, nous sommes dans la Sierra Madre occidentale.

3

Nous nous arrêtons dans le parc national à Basaseachi.

4

Sur le site de la cascade un terrain de camping où nous sommes seuls pour 20 pesos (1,12 €) avec toilettes et eau.

5

Nous sommes à 2005 m, la nuit risque d’être fraîche !
N 28°11.003 W 108°12.737

15 janvier

Ce matin au réveil surprise -2°, on allume la chaudière et retour sous la couette. Une fois l’atmosphère réchauffée petit déjeuner et préparation des sacs à dos.

1

Il est 11 h, le soleil est avec nous.

2

Traversée du canyon.

3

.

4

.

5

.

6 bis

.

6

Une aire de repos au point de la chute.

7 bis

.

7

.

8

.

9

.

10

Derniers mètres avant la chute.

11

Départ de la chute.

12

Descente au fond du canyon.

13

.

14

.

15

Nous sommes à mi-hauteur de la cascade.

16

.

17

.

18

.

19

.

20

.

21

Nous sommes en saison sèche, à la période des pluies le spectacle doit être grandiose.

22

.

23

.

24

.

25

.

26

Cascade de Basaseachi dans toute sa splendeur !
C’est la deuxième plus haute cascade au Mexique avec une hauteur de 246 mètres.

27

Petit resto sur place, 7 km à pied ça ouvre l’appétit !

28

Comme à la maison, les patrons préparent également leur repas dans la même pièce.
Nous dînons pour 7,80 €.

29

A 2000 m, le soleil couché, le froid arrive très vite.

 

Category: MEXIQUE
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.